Les chevaux pendant la première guerre mondiale

Stefan Anjou

Excerpt from Aussie magazine

Aussie: The Australian Solders’ Magazine, February 1919, number 11, page 53. University of Melbourne Archives, Ray Jones collection, box 2.

Le rôle du cheval a grandement changé  avec la transition et l’évolution stratégique et tactique du conflit armé. La cavalerie avait toujours été centrale dans les forces armées mais avec le développement des divisions blindées mécanisées et la modernisation de l’artillerie, le rôle du cheval a été radicalement transformé .  Les chevaux étaient utiles sur les terrains accidentés ou boueux, pour aller en reconnaissance et tracter les ambulances. Bien qu’ayant des rôles différents, la  dure réalité du cheval à la guerre, est qu’il y en a eu des milliers de tués ou blessés.

LA BIBLIOGRAPHIE

Caillebot, Renée, Le cheval et la guerre, L’Attelage Français, février 2012, consulté le 21/19/2013 à http://attelage.org/f_article_read.php?aid=13072

Unknown, World War 1 : Animals, Historical Boys’ Clothing, mars 2011, consulté le 20/19/2013 à http://histclo.com/essay/war/ww1/anm/ww1-anm.html

Unknown, La cavaleries durant la Première Guerre mondiale, Skyrock : la guerre-musique, mai 2013, consulté le 20/19/2013 à http://guerre-musique.skyrock.com/3163393556-La-cavaleries-durant-la-Premiere-Guerre-mondiale.html

University of Melbourne Archives: Aussie: The Australian Soldiers’ Magazine. Ray Jones collection, box 2. Feb 1919, n.11

L’avancement de la médecine pendant la première guerre mondiale

Jaka Bambang

Dental hospital, Egypt, 1918

Dental Hospital Egypt, 1918. University of Melbourne Archives, ABP Amies collection, 1979.0044, BWP27044

La chirurgie esthétique et les rayons x

Dans les archives de Sir Arthur Barton Pilgrim Amies, un célèbre professeur australien en science dentaire, j’ai trouvé une collection de rapports médicaux et d’images de soldats blessés au visage accompagnée des procédures de traitement pour chaque cas. Les images et les rapports viennent de l’Hôpital Queen Mary à Sidcup en Angleterre. L’hôpital était bien connu pour sa chirurgie esthétique, en particulier pour le traitement des blessures au visage. Le service était dirigé par Sir Harold Gillies, un néo-zélandais habitant en Angleterre, qui est considéré comme l’un des pionniers de la chirurgie esthétique. Il a obtenu ce titre en réussissant à transférer la peau d’autres parties du corps sur  les blessures ouvertes des visages des soldats. Cette découverte a été très importante parce que, comme les nombreux cas médicaux et rayons x de la collection le montrent, de nombreux soldats ont été blessés au visage ou à la tète à cause des balles et des éclats d’obus de l’artillerie moderne. Les techniques des rayons x et de l’anesthésie se sont aussi développées grâce à son utilisation fréquente.

L’ hypnose

La lettre de Rowden White sur la guérison des traumatismes de guerre

Sir Alfred Edward Rowden White, né le 5 octobre 1874 à Melbourne, était un médecin, bienfaiteur et aussi un major du Deuxième Hôpital Général Australien (AGH2) à Boulogne, où il a vu beaucoup de soldats blessés et une variété  de cas médicaux. Selon l’une des entrées de son journal, Sir Rowden White a rendu visite à l’hôpital Ashurt à Oxford au cours d’un voyage en Angleterre, pour observer les techniques utilisées pour traiter les soldats qui souffraient de paralysie du corps. A l’hôpital, il observe un médecin hypnotiser l’un de ses patients pour le guérir d’une paralysie de ses membres inferieurs. Grâce à cette thérapie, le médecin réussit à trouver la cause de la paralysie : le patient avait été traumatisé par la guerre et à cause de cela, avait développé la conviction qu’il ne pouvait plus marcher. Sir Rowden White remarque dans son journal que cette méthode risque d’être bien utile pour la médecine. Il n’a pas été loin de la vérité. De nos jours, l’hypnose est une des thérapies utilisées pour traiter les état de Stress Post-Traumatique (aussi appelé ESPT ou en anglais, PTSD), un état très commun parmi les vétérans de la guerre.

Référence

Collection de A.E. Rowden White, Box 1, Letter concerning the visit to Ashurst Hospital in Oxford to view the treatment for war neurosis

Collection de Sir A.B.P Amies, WW1 x-ray images and medical reports of soldiers from Queens Hospital, Sidcup

Collection de Sir Alfred Plumley Derham, Manual of Injuries and Diseases of War, H.M. Stationery Office, 1918

Australian Dictionary of Biography – http://adb.anu.edu.au/

The Gillies Archives – http://gilliesarchives.org.uk/

Sir Wilberforce Stephen

Yiru Sun

Wilberforce Newton, c1915

Wilberforce Newton, c1915. University of Melbourne Archives, Newton and Stephen Families collection, 1980.0146

Newton, Sir Wilberforce Stephen est né le 27 décembre 1890 à East Malvern (Melbourne), il est le troisième fils de Hibbert Henry Newton. Wilberforce a étudié à Haileybury College à Brighton, où il était capitaine de l’école. Pendant ses études de médecine à L’Université de Melbourne, il a représenté l’université au hockey et Brighton dans L’Association Victorienne de Football. Après avoir obtenu son diplôme, Newton a répondu à l’appel  de Lord Kitchener demandant à une centaine de médecins australiens pour aider à l’effort de guerre. Il a embarqué pour L’Angleterre le 16 Juin 1915 et il a été nommé lieutenant temporaire du corps médical de La Royal Army. Servant sur le front occidental, il a été promu capitaine en 1916. Le 30 mai 1917, il a renoncé à sa commission. Son journal de guerre décrit la boue, la neige fondante et les bombardements mais également  la difficulté de soulever des blessés dans les tranchées, et sa chance de ne pas encore avoir été blessé.

Extract from Wilberforce Newton's diary

Extract from Wilberforce Newton’s diary

À la sixième page de son journal, il décrit avoir “ramassé des blessés toute la nuit et le jour. Les blessés sont placés dans les tranchées à l’abris”. Ce texte a été écrit le mercredi 30 Juin et le 1er juillet. En tant que médecin, il a passé jours et  nuits avec les blessés et les corps sans vie. Il le montre partout dans son journal.

Extract from Wilberforce Newton's diary

Extract from Wilberforce Newton’s diary

Le 30 août, “j’ai du me coucher la nuit tandis que les balles passèrent ”. Nous pourrions à peine imaginer les conditions de vie difficiles dans les tranchées, la mort est ominprésente. La première partie de son journal, décrit sa vie comme médecin dans les tranchées et des situations que des personnes ordinaires ne pourraient pas tolérer.

Extract from Wilberforce Newton's diary

Extract from Wilberforce Newton’s diary

Extract from Wilberforce Newton's diary

Extract from Wilberforce Newton’s diary

Le 10 et le 11 décembre 1915, il décrit une journée de congé, un moment très apprécié puis le retour à la guerre.

Wilberforce Newton était un bon médecin Australien pendant la première guerre mondiale et indubitablement, il a sauvé la vie à de nombreux soldats.

Sir Alfred Edward Rowden White

Cheryl Yat-Beaumont

Sir Alfred Rowden White

Sir Alfred Edward Rowden White as a young man, n.d. University of Melbourne Archives, Sir Alfred Edward Rowden White collection, 1963.0004.

Sir Alfred Edward Rowden White est né le 5 novembre 1874, il devient médecin et commandant du Service de Santé des Armés Australiens. Il est le cinquième enfant de Susannah Mary Gooding, qui travaille comme domestique. Le nom de son père ne paraît pas sur son acte de naissance. Malgrè cela, il y a un ensemble d’éléments prouvant que Rowden White est le fils de Sir Samuel James Way, le juge en chef de l’Australie-Méridoniale en 1876. Les historiens émettent une hypothèse que les parents biologiques de Rowden White n’étaient pas mariés parce que la société australienne ne trouvait pas acceptable un mariage entre une domestique et un avocat ambitieux. Dans les années 1880, toute la famille de Rowden White déménage à Melbourne.

Pendant la première guerre mondiale, le commandant Rowden White effectue quatre ans de service. En 1917, Rowden White obtient le poste de commandant du Service Santé des Armés Australiennes de la Première Force Impériale australienne (1914-1918). À la fin de la guerre, le commandant Rowden White visite toute l’Europe et étudie la condition de vie des prisonniers de guerre. Les allemands avaient capturés 3 850 soldats australiens dont environ 1 000 meurent en captivité. De plus, les turcs capturent trois groupes de soldats australiens – 217 au total – à Gallipoli. Sans surprise, les prisonniers y endurent des mauvais traitements. La plupart du temps, le retour à la vie civile est difficile pour ces hommes à cause de traumatismes, de crises d’ anxiété régulières et d’ autres symptômes liés au stress post-traumatique de la guerre.

Sir Alfred Rowden White's diary

Visit to Oxford to see recent methods in treatment of war neurosis and account of Ashhurst Hospital, 1919. University of Melbourne Archives, Sir Alfred Edward Rowden White collection, 1963.0004.

Dans une lettre le commandant décrit le traitement et la gestion de la ‘Functional Nervous Disorders due to War Conditions’ – les symptômes du syndrome de stress post-traumatique. Comme l’observe Rowden White, les soldats qui rentrent sont frappés d’amnésie parce que le choc de la guerre provoque la répression des souvenirs, de la mémoire. Dans ce document, Rowden White raconte l’histoire d’un soldat qui a été paralysé. Sous hypnose, le soldat se souvient d’avoir été gravement blessé à la jambe. Tandis qu’ il s’assoit dans l’ambulance, il voit un autre soldat qui a une blessure similaire. Il est évident que l’autre soldat est paralysé. Le soldat impressionné et sous le choc est profondément traumatisé car il pense qu’il va être paralysé à son tour. Après, il ne remue plus complètement ses jambes. À la fin de la séance d’hypnose, le psychanalyste rassure le soldat et il lui demande de marcher. Chose étonnante, bien que tremblant, le soldat peut marcher. Après une courte période de rééducation, le soldat retrouve la capacité totale de marcher.

À la fin de la première guerre mondiale en 1918, le commandant Rowden White restera actif dans l’armée australienne. En 1936, il sera promu au poste de colonel juste avant le début de la deuxième guerre mondiale. Il sera capturé en février 1942. Pendant cette période, il est connu pour sa dignité et sa force de caractère. Rowden White deviendra un mécène de nombreuses organisations, y compris l’Université de Melbourne. Sir Alfred Edward Rowden White est mort en 1963. Il sera fait chevalier en 1961.

J’ai cherché l’information sur le site <http://adb.anu.edu.au/biography/white-sir-alfred-edward-rowden-12008>. En plus, l’archiviste de l’Université Katie Wood m’a donné des informations.

Comment les soldats et les médecins australiens ont-ils contribué à la première guerre mondiale en France?

Maya Kawashima et Joanna Huynh

Wilberforce Newton

Australian General Hospital, Brighton, January 1917. University of Melbourne Archives, Newton and Stephen Families collection, 1980.0146

En ce qui concerne les médecins australiens, leur rôle en France était important, surtout les brancardiers qui ont risqué leur vie en aidant les soldats blessés.  Les brancardiers ont travaillé dans des conditions difficiles ; il y avait souvent des explosions à proximité, mais ils ont travaillé vaillamment. Continue reading

Le manuel des blessures et des maladies de guerre

Ashleigh Hodge and Mary O’Dowd

Alfred Derham collection

“Manual of Injuries and Disease of War”, published by HM Stationery Office, London. Alfred Plumley Derham collection, 1979.0096

Le «Manuel des blessures et des maladies de Guerre» a été publié en 1918 à Londres par Le Bureau de la papeterie de Sa Majesté, à la suite de «l’exposé sur le traitement des blessures de guerre» qui avait été écrit en 1915. Selon la préface, l’idée derrière ce livre était de partager les savoirs de l’époque et il a été écrit à partir de l’expérience du service médical de l’armée en France après plus de 3 années de guerre. Le manuel fait le point sur les travaux médicaux et chirurgicaux de l’époque de sorte que tous les Officiers du Corps connaissent les méthodes et les procédures de traitement à suivre. Continue reading

Un Médecin Australien Pendant la Première Guerre Mondiale: Wilberforce Newton

Andrew Zuccala

Wilberforce Newton, c1919

Wilberforce Newton, c1919. University of Melbourne Newton and Stephen families collection, 1980.0146

La Première Guerre mondiale aétéparticulièrement dévastatrice. Sur 8 millions de mobilisés, il y a eu 1 million et demi de morts et près de 300 000 mutilés (www.awm.gov.au). Avec le développement d’un nouveau type d’armements, en particulier l’utilisation plus importante de grenades, qui éclatent en se divisant en une multitude de fragments, il y a beaucoup des blessures. Ces blessures sont d’autant plus impressionnantes que certains projectiles, comme les fameux Shrapnels, sont responsables de minuscules orifices sous l’impact mais une fois dans la chair, entraînent des délabrements importants.

Continue reading