Mythe National et Mémoire Personnelle : différences ou similarités ?

Kimberly Malone

“Aussie” résume parfaitement le mythe national qui a été créé au cours de la Première Guerre mondiale. Magazine populaire pendant et après la guerre, il a été écrit par des soldats avec l’objectif d’être divertissant et humoristique et de refléter l’esprit de l’armée australienne. Chaque numéro contient des histoires personnelles, des poèmes, des chansons, des conseils et des croquis. Ceux-ci créent un récit identitaire clair, dans lequel les caractéristiques suivantes occupent une place importante.

• Le Bon esprit dans l’adversité: Selon “Aussie”, les soldats australiens avaient une capacité unique pour endurer les mauvaises conditions du terrain et pour surmonter les obstacles avec humour. L’esquisse ironique “Not in a Position to Judge” capture cela. Il montre un soldat bravant des pluies torrentielles dans une pirogue. Il tient une lettre de sa famille qui dit “We have had heavy rains this winter in N.S.W. You can form no idea of how wet and muddy this place is”.

Aussie, 1919

Page 3, “Aussie: The Australian Soldiers’ Magazine” March 1919, edited by Phillip L Harris. University of Melbourne Archives, Ray Jones collection, 1981.0081, box 6 item 5/1/3

• L’Optimisme: En plus de leur bonne humeur, l’esprit des soldats australiens est optimiste Une autre esquisse de Aussie, «When Bill Returns to  Aussie», décrit la façon dont les compétences de guerre seront utiles quand les soldats rentreront chez eux. Bill rêve de faire de barbelés pour décourager sa belle-mère d’entrer et projette d’ouvrir un café de style français avec son salaire différé.

Aussie magazine, When Bill returns cartoon

“When Bill Returns” Aussie magazine, page 10. University of Melbourne Archives, Ray Jones collection, 1981.0081, box 6 item 5/1/3

• Le “Larrikinism”: «Aussie» raconte beaucoup de blagues que les soldats se font entre eux, ce qui indique un sens de l’humour espiègle. Par exemple, une histoire raconte comment un soldat habillé dans des vêtements de femmes trompe son ami dans l’organisation d’un rendez-vous romantique.

• Le Camaraderie: La loyauté féroce et l’amitié qui existaient entre les soldats australiens sont parfaitement résumées dans un article du ‘White Star’, publié dans “Aussie”, qui se plaint “the officers are loath to face even one Australian because of the spirit of camaraderie known to exist among these camouflaged devils, who will even take up an unjust quarrel for a friend…”

• L’ingéniosité et la débrouillardise: un article de gratitude pour les boulangers et les ingénieurs dans “The Aussie” donne des exemples de l’esprit d’initiative et d’ingéniosité des Australiens. Il raconte comment les boulangers ont trouvé une façon de continuer la cuisson malgré le manque de bois de chauffage et la façon dont «The Wombat Boring Machine», une invention australienne, a été utilisée pour faire avancer l’inventaire et fournir de l’eau aux troupes.

• L’amour de l’alcool, des femmes et du sport: à de nombreuses reprises le magazine fait références aux histoires sentimentales entre les femmes françaises et les soldats australiens, aux compétitions sportives et aux jeux ainsi qu’aux précieuses rations de rhum

Le ton du journal intime de Newton, médecin, promu au grade de capitaine, est très différent de celle de “Aussie”. Il est factuel plutôt que familier et l’ambiance est beaucoup moins joviale. Selon le journal de Newton, la vie sur le front occidental a été caractérisée par les tâches quotidiennes banales, des blessures tragiques et les conditions de vie et de travail difficiles. Après avoir lu «Aussie», on est frappé par la manière honnête dont Newton décrit la fatigue, la frustration et la futilité de la vie sur le front occidental.

Malgré cela, le lecteur peut identifier les caractéristiques du mythe national dans les souvenirs personnels de Newton. Son esprit infatigable et son optimisme sont évidents dans sa persévérance dans son travail médical. Le 30 Septembre 1915, il décrit une nuit blanche lors d’un bombardement: “The wounded came in all afternoon. I managed to get some dinner and put in then until 10am the following morning, dressing, inoculating, stopping hemorrhage etc.” Après avoir été blessé et transporté à l’hôpital, Newton reste positif et  note “Great to have a bed again after 3 months and what is better sheets. Have been sleeping on a floor of Garret since arrived” (12 octobre 1915).

La camaraderie est évidente quand, en Novembre 1915 Newton tombe malade et ses amis, Moody et Cowen, réparent les fuites de son hangar et prennent ses tours de garde pour lui pendant qu’il récupère. Le 19 Novembre Newton commente  “Thank God for Cowen, he has strafed the old man (the Colonel) for trying to make me work”.

Ainsi on peut dire que  même si le quotidien de Wilberforce Newton ne reflètent pas exactement le mythe présenté dans «Aussie», l’esprit n’en n’est malgré tout pas très éloigné.

Bibliographie

The Aussie, no. 11 Février 1919, Disponible à l’Université de Melbourne archives.

The Aussie, no.12, Mars 1919, Disponible à l’Université de Melbourne archives.

Newton, W 1915, Journal, Disponible à l’Université de Melbourne archives.